Tour de Finlande jour 4: Peurasuvanto Saariselkä Inari

Journée "Wouah"..on en a pris plein les yeux. Petite étape en kilomètres, mais très grande étape remplie de souvenirs aux paysages incroyables!!

Nous nous dirigeons donc plein nord vers Inari, capitale des Samis. Première rencontre d'une journée..très laponne!!!

 

Ce n'est pas la première fois que nous rencontrons des rennes; ce petit troupeau semble échappé de son enclos, mais nous savons que les enclos, il n'y en a pas vraiment en Laponie..ceux-là ont juste décidé de faire une petite promenade!

Nous faisons une première halte un peu avant Saariselkä, au pied d'un chemin qui mène à l'hôtel du coin (hôtel aux prix prohibitifs, de ceux qu'on peut croiser sur les catalogues d'agence de voyage..de ces bulles transparentes au milieu de la nature pour mieux observer les aurores boréales..) Départ de randonnées; il y en a pour tous les goûts : à pied, à ski, à moto...

Un peu plus loin, à Saariselkä cette fois, petite randonnée sur les chemins bien balisés. Balade très agréable dans la forêt, sans difficulté ...

Comme partout dans les forêts finlandaises, un barbecue accessible à tous. La réserve de bois est attenante, il n'y a qu'à se servir..

La zone est un immense parc national; il y a des abris et refuges un peu partout (fermés à cause du Covid, mais on imagine aisément les marcheurs rassemblés dans les refuges, hyper modernes, avec toilettes et wifi, mais qui restent très simples : quelques tables, des toilettes et c'est tout, un endroit chaud sur le chemin de la balade...)

Nous quittons le village et prenons la direction d'un hôtel (Star Arctique Hôtel), qui affiche une vue panoramique !

C'est assez rare en Finlande pour donner envie d'aller voir ce qui s'y trouve..

 

Une petite esplanade est déneigée juste devant l'hôtel. Hôtel fermé comme tous les autres, mais à la vue imprenable effectivement.. Nous y poserons notre camion pour la pause déjeuner et serons vite envoûtés par le paysage et l'ambiance....

Une vue à 360° à couper le souffle ! 

Rien en commun avec nos massifs montagneux, plutôt une vue sur un désert glacé infini..un soleil éclatant et pas âme qui vive.

Grand moment non pas de solitude mais plutôt de plénitude.

Traces de motoneige et non pas de ski...

 

Départ des pistes de ski et de reandonnées.

Une petite structure en bois (installation officielle qui sert de borne GPS officielle)  nous permet de prendre encore un peu plus de hauteur et de profiter de ces étendues désertiques)

 

Le pied quoi!

Nous quittons les lieux et remontons plus au nord afin de nous trouver un petit bivouac pour le soir. En chemin, des installations délaissées enfouies sous la neige et quelques pêcheurs sur glace ont laissé des traces..

 

 

D'immenses lacs gelés jalonnent la route qui nous amène vers Inari. On aimerait trouver un coin sympa, au bord de l'eau, ou plutôt de la glace, mais l'hiver, les abords ne sont pas forcément très accessibles.

Nous traversons Inari de jour. Nous avons presque du mal à reconnaître les lieux que nous avions visités de nuit quelques mois plus tôt. Nous nous arrêtons en bout de chemin sur un semblant de parking. Il y a des toilettes, des réserves de foins pour les rennes. Les innombrables crottes d'ongulés sur les sentiers de la petite forêt qui débouche sur le parking nous indiquent clairement  que c'est un lieu de ravitaillement incontournable pour eux!

L'endroit est magique, des étendues blanches à perte de vue, le soleil qui n 'en finit pas de se coucher, la lumière, les couleurs..on se prend à rêver d'une aurore .. ce serait trop beau.

Nous ne verrons point d'aurores mais nous endormons au bout du monde...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://deroutetdesailes.fr/index.php?trackback/69

Fil des commentaires de ce billet